Wikia

Wiki Harry Potter

Équipe nationale de Quidditch du Japon

Redirigé depuis Équipe de Quidditch du Japon

6 276pages sur
ce wikia
Discussion0


L'équipe nationale de Quidditch du Japon  Angl.  Japanese National Quidditch team ) représente le Japon dans les matchs internationaux de Quidditch.

GénéralitésModifier

Emblème de l'équipe nationale de Quidditch du Japon.png

Emblème de l'équipe de Quidditch japonaise.

Les joueurs de cette équipe portent des robes blanches à bordure rouge. À la bordure inférieure de la robe, le rouge remonte légèrement en zigzag avec quelques étoiles blanches, de manière à évoquer des cerisiers en fleurs. Ils portent également des protections blanches et rouges sur les épaules, leurs jambes et leurs avant-bras, ainsi qu'une tenue de couleur vert clair sous leur robe.[1]

L'emblème de l'équipe représente un dragon rouge tenant un Souafle dans l'une de ses pattes avant, sur un cercle blanc avec une bordure turquoise.[1]

Il est bien connu que les membres de l'équipe de Quidditch japonaise attribuent leur prouesses à la formation éreintante en la matière qu'ils ont reçu à l'école de magie japonaise, Mahoutokoro.[4]

CompositionModifier

1994Modifier

Équipe nationale de Quidditch du Japon[1]
Poursuiveurs
Noriyuki Sato Yoshihiro Suzuki Ryotaro Tanaka
(capitaine)[3]
Batteurs
Minaka Hirakata Keiko Takahashi
Gardien Attrapeur
Tamotsu Iwamoto Shizuka Watanabe

2014Modifier

Équipe nationale de Quidditch du Japon
Poursuiveurs
Kimiko Kurosawa[5] Ryuichi Yamaguchi[5] Yoshi Wakahisa[5]
Batteurs
Masaki Hongo[6] Shintaro Shingo[6]
Gardien Attrapeur
Todoroki[7] Noriko Sato[6]

HistoireModifier

Coupe du Monde de Quidditch de 1994Modifier

L'équipe participe à la Coupe du Monde de Quidditch.[8]

Coupe du Monde de Quidditch de 2014Modifier

L'équipe participe à la Coupe du Monde de Quidditch et ont des Yajirushi pour balais.[2]

Match contre la PologneModifier

Le match a lieu le 21 mai. L'attrapeur polonais Wladyslaw Wolfke manque de peu le Vif d'or au début du match, et celui-ci est attrapé par Noriko Sato à la cinquante-neuvième minute de jeu. Le match se finit par un score de 350 pour le Japon contre 140 pour la Pologne.[6]

Match contre le NigériaModifier

Le match a lieu le 10 juin. Les batteurs des deux équipes ont fait preuve d'une précision et d'une créativité exemplaire dans l'utilisation des Cognards. Le coup le plus notable est celui du japonais Masaki Hongo qui a envoyé un Cognard briser le bout du balai de l'attrapeur adverse Samuel Equiano, ce qui lui a fait perdre le contrôle de son balai. Pendant qu'Equiano tentait de reprendre le contrôle avec l'aide de ses coéquipiers, Noriko Sato en a profité pour capturer le Vif d'or à la soixante-troisième minute, concluant le match à 270 contre 100 en faveur du Japon.[9]

Match contre la BulgarieModifier

Le match a lieu le 6 juillet. En huit heures de jeu, les japonais marquent suffisamment de buts pour mener par 250 points d'écart. Les bulgares rattrapent progressivement leur retard et un retournement de situation a lieu à la dixième heure : l'attrapeur Krum exécute une magnifique feinte en plein vol, faisant croire à son adversaire qu'il ne faisait qu'éviter un Cognard, et attrape le Vif d'or avant que les autres joueurs n'aient le temps de comprendre quoi que ce soit. Le match se termine ainsi par une victoire de la Bulgarie à 610 contre 460.[5]

Match contre les États-UnisModifier

Le match a lieu le 9 juillet. Le match se révèle violent et sanglant pour plusieurs joueurs, dont la poursuiveuse américaine Arsenia Gonzales qui reçoit deux Cognard en pleine figure à la trente-quatrième minute. La gardienne américaine Susan Blancheflower montre une nouvelle fois ses capacités en bloquant dix-huit tentatives de buts et Noriko Sato effectue l'un des plongeons les plus spectaculaires du tournoi, passant en trombe entre deux Cognards et plusieurs poursuiveurs pour s'emparer du Vif d'or qui s'était placé sous le talon de Mercy Wardwell, le jeu se terminant a 330 contre 120 en faveur du Japon. De retour au sol, les joueurs se donnent des accolades chaleureuses dans une belle démonstration d'esprit sportif et les japonais offrent à équipe américaine un poussuin Hoo-hoo.[7]

AnecdotesModifier

Dans les premiers concept arts élaborés par Ross Dearsley, les membres de l'équipe japonaise portaient des robes rouges et des protections grises.[10]

ApparitionsModifier

Notes et référencesModifier