FANDOM



Guillemet
C'est vraiment - le plus grand - crétin - du monde.
— Réaction de Ron Weasley face à la lettre de son frère Percy

Une lettre est envoyée par Percy Weasley à son frère Ron en 1995. Hermès, le hibou de Percy, la livre aux environs de onze heures et demie dans la salle commune de Gryffondor. À la lecture de la lettre, Ron devient de plus en plus renfrogné. Il la tend ensuite à Harry Potter pour qu'il la lise à son tour puis la récupère, la déchire et jette les morceaux au feu.

ContenuModifier

Cher Ron,

Je viens d'apprendre (du ministre de la Magie en personne, qui le tient de ton nouveau professeur, Dolores Ombrage) que tu viens d'être nommé préfet à Poudlard.

J'ai été très agréablement surpris d'entendre cette nouvelle et je dois commencer par t'adresser toutes mes félicitations. J'avoue que j'ai toujours eu peur de te voir prendre ce que l'on pourrait appeler la « voie de Fred et George » plutôt que de suivre mes traces, aussi peux-tu facilement imaginer mon soulagement quand j'ai su que tu avais cessé de mépriser l'autorité et décidé d'endosser de véritables responsabilités.

Mais je veux faire plus que t'exprimer quelques simples félicitations, Ron, je souhaite également t'offrir quelques conseils et c'est la raison pour laquelle je t'envoie cette lettre le soir plutôt que par le courrier du matin. J'espère que tu pourras la lire loin des regards indiscrets et des questions embarrassantes.

D'après ce que le ministre a laissé échapper en m'annonçant que tu avais été nommé préfet, je conclus que tu vois toujours très souvent Harry Potter. Je dois t'avertir, Ron, que rien ne peut menacer davantage ton insigne de préfet qu'une fraternisation prolongée avec ce garçon. Je sais, bien sûr, que tu seras surpris de lire ces lignes - tu me diras sans doute que Potter a toujours été le chouchou de Dumbledore - mais j'estime de mon devoir de te prévenir que Dumbledore ne sera peut-être plus très longtemps en poste à Poudlard et que les personnes qui comptent aujourd'hui ont une façon très différente - et probablement beaucoup plus juste - de juger le comportement de Potter. Je n'en dirai pas plus pour l'instant mais si tu prends la peine de lire La Gazette du sorcier demain, tu auras une assez bonne idée de la direction dans laquelle souffle le vent - et on verra si tu reconnais la marque de ton serviteur !

Sérieusement, Ron, il ne faut pas que tu sois mis dans le même sac que Potter, cela pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour ton avenir et je parle également de ta vie après l'école. Comme tu dois déjà le savoir, puisque notre père l'a accompagné au tribunal, Potter a été convoqué à une audience disciplinaire devant le Magenmagot au complet et il ne s'en est pas sorti sans dommages. Si tu veux mon avis, il n'a réussi à échapper aux mailles du filet que grâce à des finasseries juridiques et nombre de personnes avec lesquelles je me suis entretenu restent convaincues de sa culpabilité.

Peut-être as-tu peur de rompre les liens avec Potter - je sais qu'il n'est pas très équilibré et qu'il lui arrive, autant que je le sache, d'être violent - mais si tu as quelque souci que ce soit à ce sujet, ou si tu as remarqué dans son comportement quelque chose d'inquiétant, je te conjure d'aller en parler à Dolores Ombrage, une femme véritablement charmante qui ne sera que trop heureuse de te conseiller, tu peux m'en croire.

Voilà qui m'amène au deuxième conseil que je voulais te donner. Comme je te l'ai laissé entendre, les jours de Dumbledore à Poudlard pourraient bien être comptés. Ce n'est pas à lui que tu dois manifester ta fidélité, Ron, mais à l'école et au ministère. Je regrette infiniment d'apprendre que, jusqu'à présent, le professeur Ombrage ne rencontre guère de coopération de la part des autres professeurs dans ses efforts pour mettre en œuvre les changements que le ministère désire si ardemment introduire à Poudlard (bien que sa tâche puisse encore être facilitée à compter de la semaine prochaine - là encore, tu en sauras plus en lisant La Gazette du sorcier demain !). Je te dirai simplement ceci : un élève qui montre sa volonté d'aider le professeur Ombrage aujourd'hui pourrait se retrouver en bonne position pour devenir préfet-en-chef dans deux ans !

Je regrette de n'avoir pas pu te voir davantage cet été. Critiquer nos parents me chagrine profondément, mais j'ai bien peur qu'il me soit impossible de vivre plus longtemps sous leur toit tant qu'ils continueront à fréquenter la redoutable bande qui tourne autour de Dumbledore. (Si tu écris à maman, tu peux lui dire qu'un certain Sturgis Podmore, qui est un grand ami de Dumbledore, a été récemment envoyé à Azkaban pour avoir tenté de cambrioler le ministère. Voilà qui l'aidera peut-être à ouvrir les yeux sur le genre de délinquants qu'ils côtoient.) Je m'estime pour ma part très heureux d'avoir échappé à la honte d'être associé à de tels personnages - le ministre ne saurait être plus aimable avec moi - et j'espère vraiment, Ron, que tu ne laisseras pas les liens familiaux te dissimuler la nature erronée des croyances et des actions de nos parents. Je souhaite sincèrement qu'avec le temps, ils comprennent à quel point ils se sont trompés et je serai bien entendu tout disposé à accepter leurs excuses quand ce jour viendra.

Réfléchis très attentivement, s'il te plaît, à ce que je t'ai dit, particulièrement en ce qui concerne Harry Potter, et reçois à nouveau mes très sincères félicitations pour ta nomination au poste de préfet.

Ton frère,
Percy

ApparitionsModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.